Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Premières élections multipartites depuis 24 ans

Khartoum - Les Soudanais élisent à partir de dimanche leur président, députés et gouverneurs de régions, le premier scrutin multipartite depuis 24 ans pour le plus grand pays d'Afrique. Le scrutin est déjà entaché par des accusations de fraude et le boycott de certains partis.
Le raïs Omar el-Béchir, auteur d'un coup d'Etat militaire soutenu par les islamistes en 1989 et sous le coup d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale depuis un an, devrait remporter haut la main la présidentielle.
Ses deux principaux rivaux, Yasser Arman, un musulman laïque défendant les couleurs du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM, ex-rebelles sudistes), et Sadek al-Mahdi, ancien Premier ministre et chef du parti Umma (nationaliste) se sont tous les deux retirés de la présidentielle.
Les deux candidats accusent le président sortant de truquer le scrutin et estiment que les conditions pour des élections "libres" et "justes" ne sont pas réunies, notamment dans la région du Darfour (ouest), sous état d'urgence en raison de la guerre civile et d'une insécurité endémique.
Les mouvements rebelles du Darfour, qui contrôlent des bouts de territoire de cette région, rejettent catégoriquement ces élections mais n'ont toutefois pas menacé de les faire dérailler.
Si le vainqueur de la présidentielle semble d'ores et déjà connu, des surprises pourraient émailler l'élection des élus à l'Assemblée nationale et les représentants - gouverneurs et députés - des Etats du plus grand pays d'Afrique avec une superficie presque cinq fois supérieure à la France.
Des luttes locales pour les postes de députés et de gouverneurs dans certaines régions du Sud-Soudan ou des zones à la frontière entre le Nord, musulman, et le Sud, en grande partie chrétien, pourraient être à l'origine de combats, craignent différents observateurs.
Au total, plus de 16 millions de Soudanais - sur une population totale de 40 millions d'habitants - pourront eux se prévaloir, de dimanche à mardi, de leur droit de vote.
Ce scrutin est le premier multipartite depuis 1986 au Soudan. La fondation américaine Carter, l'Union européenne, la Ligue arabe, l'Union africaine, la Chine et le Japon observent le processus électoral. Les bureaux de scrutin doivent ouvrir à 08h00 (07h00 en Suisse).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.