Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La forêt de Bialoweza, qui pousse depuis la fonte des glaces il y a 12'000 ans, est notamment le royaume des bisons d'Europe.

KEYSTONE/AP/RAFAL KOWALCZYK

(sda-ats)

Bruxelles a ouvert jeudi une procédure d'infraction contre la Pologne pour une possible transgression de la législation européenne sur les zones naturelles protégées. Elle intervient après des coupes d'arbres effectuées dans la forêt millénaire de Bialowieza.

"La Commission a lancé une procédure d'infraction contre la Pologne, envoyant une lettre de mise en demeure, sur une possible violation de la directive Oiseaux et Habitats dans la gestion de la forêt de Bialowieza", a expliqué un porte-parole de l'exécutif européen lors d'un point de presse.

La Pologne a commencé fin mai à procéder à des coupes "de protection" dans cette forêt ancienne, classée au Patrimoine mondial de l'Unesco. Des abattages largement dénoncé par des associations écologistes comme Greenpeace et WWF.

Les autorités locales ont justifié ces interventions par la nécessité de stopper des attaques d'insectes xylophages, de protéger le trafic routier et de lutter contre les risque d'incendies.

Royaume des bisons d'Europe

La forêt de Bialoweza, dans le nord-est de la Pologne, pousse depuis la fonte des glaces il y a 12'000 ans. Royaume des bisons d'Europe, classée par l'Unesco, elle est aussi protégée au niveau européen en tant que site Natura 2000.

Ce réseau regroupe des sites naturels européens terrestres et marins identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales, et de leurs habitats.

Un mois pour donner des informations

Les autorités polonaises ont un mois pour fournir les informations demandées par Bruxelles dans sa lettre. C'est la première étape d'une procédure d'infraction qui peut déboucher en dernier recours sur la saisine de la Cour de justice de l'UE, basée à Luxembourg, en cas de réponse insatisfaisante.

"La Commission est en contact avec les autorités polonaises pour s'assurer que toute intervention est en ligne avec la loi de l'UE", a précisé le porte-parole de l'institution.

Cette procédure intervient dans un contexte déjà tendu entre Bruxelles et Varsovie, la première accusant la seconde de mettre en danger l'Etat de droit.

ATS