Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Premier coup de pioche du fameux saut-de-mouton

Premier coup de pioche d’un élément-clé du développement de l’offre ferroviaire sur l’arc lémanique: le saut-de-mouton Renens–Prilly-Malley. Ici, l'un des 350 éléments de béton qui vont être produits pour construire l'ouvrage.

KEYSTONE/ADRIEN PERRITAZ

(sda-ats)

Le saut-de-mouton se concrétise. Le dispositif, dont le premier coup de pioche a été donné vendredi, doit améliorer la capacité et la fluidité du noeud ferroviaire Lausanne-Renens. Les coûts s'élèvent à 112 millions de francs pour des travaux jusqu'à fin 2021.

Le viaduc Renens-Prilly-Malley aura 1175 mètres de long et atteindra 9 mètres de haut à son point culminant. Il représente également "un élément essentiel pour poursuivre le développement du RER Vaud", souligne le communiqué des différents partenaires: Vaud, Genève, Confédération et CFF.

Concrètement, le saut-de-mouton, qui complète la quatrième voie entre Renens et Lausanne, permet aux trains de passer par-dessus les autres voies ferroviaires. Ceux-ci se retrouvent donc à la bonne place sans devoir couper la route aux autres convois.

Le saut-de-mouton s'inscrit dans le programme Léman 2030, soit le plus grand projet ferroviaire de Suisse des dix prochaines années, relève le communiqué. Le but est de pouvoir doubler la capacité des trains entre Lausanne et Genève pour les 100'000 voyageurs attendus chaque jour d'ici 2030. L'investissement global atteint les 4 milliards de francs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.