Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelque trente mille fidèles ont assisté à Vilnius à la béatification d'un évêque catholique, emprisonné et persécuté du temps de l'URSS.

KEYSTONE/EPA ELTA/GEDIMINAS SAVICKIS

(sda-ats)

Quelque trente mille fidèles ont assisté dimanche à Vilnius à la béatification d'un évêque catholique, emprisonné et persécuté du temps de l'URSS. Il est devenu le premier Lituanien proclamé martyr de cette époque.

Le martyre de l'archevêque avait été officiellement reconnu par le pape François en décembre dernier.

La messe de béatification célébrée devant la cathédrale de Vilnius a été présidée par le cardinal Angelo Amato, préfet de la congrégation vaticane pour les causes des saints. Ce dernier a évoqué "l'héroïsme" de Mgr Matulionis "face à une dictature impitoyable qui tentait d'annihiler l'Eglise".

"La torture n'a pas brisé sa volonté. Il n'a pas cédé à la haine", a dit le haut dignitaire catholique.

Mgr Matulonis avait été jeté en prison pour dix ans en 1946 lorsqu'il avait refusé de condamner la résistance armée à l'occupation soviétique et critiqué la répression contre les catholiques.

Moment culminant

Les fidèles, parmi lesquels on remarquait des pèlerins des pays voisins, la Russie, la Pologne, le Bélarus et la Lettonie, ont applaudi au moment culminant de la cérémonie, lorsqu'un grand tableau représentant le nouveau bienheureux dans un uniforme de prisonnier a été dévoilé.

Mgr Matulonis est mort en 1962 à l'âge de 89 ans dans des circonstances mal éclaircies, nombre de catholiques lituaniens étant enclins à croire qu'il a été empoisonné par une infirmière sur ordre du KGB, la police secrète soviétique, alors toute-puissante dans les républiques baltes occupées par l'URSS.

Il repose en la cathédrale de son diocèse de Kaisiadorys.

La Lituanie, qui compte aujourd'hui 2,8 millions d'habitants, a retrouvé son indépendance en 1990 et a rejoint l'Union européenne en 2004. Trois Lituaniens sur quatre se déclarent catholiques.

ATS