Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Asuncion - Les premiers résultats partiels du test de paternité subi la semaine dernière par le président paraguayen Fernando Lugo sont négatifs, a annoncé mercredi la femme qui assure que l'ancien évêque est le père de son enfant. Le chef de cet Etat avait lui reconnu en 2009 la paternité d'un autre enfant.
"Je vais attendre les deux autres résultats pour agir en conséquence", a déclaré cette femme, qui s'est dite "très surprise" de la rapidité de la publication des résultats.
Les deux autres laboratoires saisis ont annoncé que leurs résultats seraient connus dans un délai de 20 à 40 jours à compter de la date des prélèvements d'ADN, le 24 août.
Cette femme, 40 ans, affirme que M. Lugo est le père de son fils, qui a été conçu selon elle au début de la campagne pour l'élection présidentielle d'avril 2008.
Le chef de l'Etat, 58 ans, avait provoqué un scandale l'an dernier au Paraguay, un pays conservateur à de plus de 90 % catholique, en reconnaissant la paternité d'un autre enfant.
Une autre femme, ancienne employée de ménage du diocèse de San Pedro, où le président a été longtemps évêque, a retiré récemment sa demande concernant son fils, sept ans, éveillant des soupçons sur un éventuel accord financier entre les parties.
Le président paraguayen est actuellement en chimiothérapie pour un cancer du système lymphatique et a réduit ses activités depuis la fin du mois dernier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS