Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

CarPostal innove. A partir du changement d'horaire le 11 décembre, l'entreprise de transports publics testera cinq bus à pile à combustible autour de Brugg (AG). Ils seront les premiers bus publics de Suisse à utiliser de l'hydrogène comme carburant.

Le test durera cinq ans, indiquent le canton d'Argovie et CarPostal mercredi dans un communiqué commun. Une station-service d'hydrogène, la première pour les bus en Suisse, sera construite à Brugg. A terme, les autres types de véhicule à hydrogène devraient pouvoir s'y approvisionner.

L'achat des cinq bus se chiffre à 11 millions de franc. Le canton d'Argovie participe à hauteur de 1,5 million pris sur le fonds des loteries. L'Office fédéral de l'énergie et l'Union européenne soutiennent également le projet. Des expériences similaires seront conduites notamment à Londres, à Oslo et à Milan.

Une grande partie de l'hydrogène sera produite à Brugg sans émission de CO2. Par ailleurs, sa combustion n'engendre pas de gaz d'échappement, si ce n'est de la vapeur d'eau. Grâce à cela, CarPostal s'attend à voir baisser les émissions de gaz carbonique de 2000 tonnes pendant la durée du test.

Dans les piles à combustible, hydrogène et oxygène réagissent et se combinent sur une membrane pour former de l'eau. Ce processus libère de l'énergie sous forme d'électricité utilisée pour alimenter un mécanisme d'entraînement du véhicule. La vapeur est le seul "déchet" produit.

ATS