Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a subi de très légères pertes (-0,08%) lors de la dernière séance de la semaine, le Swiss Market Index parvenant même à se hisser au-dessus de la barre des 8000 points. Les investisseurs ont repris leur souffle, après le rebond des dernières journées.

Les investisseurs ont joué la carte de la prudence alors que doit se tenir à Doha une réunion sur un éventuel gel de la production de pétrole. Les principaux indices de Wall Street oscillaient autour de l'équilibre.

Selon les observateurs, les intervenants demeurent sur la retenue avant la réunion de dimanche à Doha, la capitale du Qatar. Les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) vont se retrouver pour tenter de stabiliser les cours du pétrole.

Cette prudence s'explique également par une autre réunion, celle de la Banque centrale européenne (BCE), de la semaine prochaine.

Le Swiss Market Index (SMI) a terminé quasiment à l'équilibre (-0,08%) à 8014,60 points. En comparaison hebdomadaire, l'indice vedette affiche une hausse de 2,5%. Le Swiss Leader Index (SLI) a cédé 0,18% à 1230,90 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,13% à 8595,82 points.

Les bancaires en souffrance

Parmi les trente valeurs vedette de la Bourse suisse, vingt ont clôturé du mauvais côté de la barrière et huit du bon. Roche et Sonova sont restés inchangés.

Les bancaires ont souffert et plus particulièrement Julius Bär, qui a lâché 3,9% ou 1,65 franc. Le titre du gestionnaire de fortune zurichois était traité hors dividende de 1,10 franc.

Credit Suisse (-0,8%) s'est grimé une nouvelle fois de rouge. La grande banque risque de payer une amende aux autorités japonaises de la surveillance en raison d'un défaut d'information. UBS (-0,1%) s'en tirait mieux.

Clariant (-3,1%) a également été relégué en fin de tableau. JPMorgan a réduit la recommandation de la société pharmaceutique à "underweight", de "overweight" précédemment. L'analyste déplore la faiblesse structurelle de la croissance organique et des frais fixes élevés.

Edisun Power devant au SPI

Les poids lourds Roche (inchangé) et Nestlé (+0,1%) ont soutenu leur indice de référence. Novartis a perdu 0,27% et a tiré le SMI vers le bas. Sonova affiche le même cours qu'à la clôture de la veille.

Les assureurs Swiss Life, Bâloise (-0,8% chacun) et Swiss Re (-0,5%) ont fait grise mine. Helvea Baader a abaissé l'objectif de cours du réassureur, tout en confirmant à "hold".

Les cycliques LafargeHolcim (+0,9%), Lonza (+0,5%) et ABB (+0,2%) ont tiré leur épingle du jeu, le premier nommé réalisant par la même occasion la meilleure performance du jour. Givaudan et Actelion (+0,7% chacun), ainsi que la valeur du luxe Richemont (+0,3%) et SGS (+0,1%) complètent le club des gagnants du jour.

Sur le marché élargi, Dottikon ES (+7,2%) a réalisé une performance de choix. Le groupe de spécialités chimiques a enregistré un chiffre d'affaires net en hausse de 26% à 121,4 millions de francs en 2015/16 (clos fin mars). L'entreprise attend, par rapport à l'exercice précédent, une "forte hausse" du bénéfice net et une nette augmentation de la profitabilité.

Accu Holding (+13%) et Edisun Power Europe (+8,3%), qui a publié des chiffres annuels probants, ont dépassé tous les autres titres du SPI. EFG International (-3,5%) a souffert d'une réduction de sa recommandation par Goldman Sachs.

ATS