Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A fin octobre, 1198 hooligans étaient recensés dans la banque de données Hoogan de l'Office fédéral de la police, a annoncé fedpol mercredi. Seuls neuf des supporters violents fichés sont des femmes.

Depuis le début de la saison 2011, en mi-juillet, 67 nouvelles personnes ont été saisies dans le système d'information, ajoute la police fédérale helvétique dans un communiqué. Dans le même temps, les données de 63 hooligans ont été effacées.

Après un certain temps, les mesures décidées contre un hooligan fiché sont levées. Par exemple, une interdiction de pénétrer dans le périmètre d'un stade dure au maximum un an, a expliqué à l'ats le porte-parole de fedpol Stefan Kunfermann. Après 5 ans, toutes les données, y compris le nom du supporter, sont entièrement supprimées.

Parmi les 1198 personnes actuellement dans Hoogan, 70% sont liées au milieu du football et 30% à celui du hockey sur glace, poursuit le communiqué de fedpol. En mai 2010, la banque de données contenait les noms de 860 personnes, dont 610 liées au football et 248 au hockey sur glace.

85% ont moins de 30 ans

La grande majorité des supporters qui figurent dans Hoogan ont moins de 30 ans: 8% sont des mineurs entre 15 et 18 ans. Trois quarts (77%) ont entre 19 et 29 ans. Dans les 30 ans et plus, 12% ont entre 30 et 39 ans. Les 3% restants sont âgés de 40 à 49 ans.

Durant la saison 2010-2011, 153 supporters de football ont été interdits de stade et 211 ont reçu l'interdiction de pénétrer dans le périmètre du stade. En hockey sur glace, 30 interdictions de stade et 49 interdictions de périmètre ont été prononcées.

Fedpol utilise le système d'information électronique Hoogan depuis août 2007. Ce dernier contient des données de personnes qui ont eu un comportement violent lors de manifestations sportives en Suisse ou à l'étranger. Il vise à tenir éloignés des stades et de leurs environs les supporters violents ou potentiellement violents.

ATS