Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le candidat ultra-conservateur à l'investiture républicaine en vue de l'élection présidentielle américaine de novembre, Rick Santorum, a remporté haut la main samedi les caucus du Kansas (centre), selon CNN. Le modéré Mitt Romney a lui gagné dans des territoires américains dits "non incorporés".

L'ancien sénateur de Pennsylvanie recueille 53% des voix, loin devant ses trois rivaux, Mitt Romney (18%), Newt Gingrich (15%) et Ron Paul (13%). Le Kansas n'est pas crucial dans la course à l'investiture. Il n'apporte que 40 délégués, ces "grands électeurs" qui s'engagent à soutenir tel ou tel candidat lors de la convention du parti républicain en août, où sera désigné l'adversaire de Barack Obama à la présidentielle de novembre.

"Bible Belt"

A eux deux, ces Etats apportent quelque 90 délégués. Hawaii, où se tiendront des "caucus" le même jour, offre 20 délégués. Mais dans le Mississippi et l'Alabama, situés en plein dans la "Bible Belt", où religion et politique vont de paire, Rick Santorum pourrait faire la course en tête, selon Charles Franklin, professeur à la faculté de Droit de l'université de Marquette dans le Wisconsin (nord).

"Le fait que Santorum soit très conservateur en matière sociale joue en sa faveur auprès des électeurs du Vieux Sud", explique M. Franklin à l'AFP. Farouche opposant à l'avortement et au mariage homosexuel, Rick Santorum a déjà remporté le Tennessee, un autre Etat du Sud, au cours du "Super mardi".

L'île de Guam et les Mariannes du Nord (Pacifique), des territoires dits "non incorporés" aux Etats-Unis, se sont elles déjà prononcées en faveur de Mitt Romney samedi, lui apportant un total de 18 délégués, selon le site officiel du candidat.

Le candidat républicain qui affrontera le 6 novembre le président Barack Obama doit rassembler 1144 délégués sur les 2286 qui se réuniront en Floride fin août.

ATS