Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tribunal cantonal vaudois a condamné mardi un homme de 30 ans à la prison à vie pour assassinat. En octobre 2012, dans un garage de Chavannes-près-Renens (VD), il a exécuté son beau-frère de trois balles dans le dos et dans le torse.

Le jugement, rendu sous haute sécurité policière, confirme le verdict rendu en juin 2015 en première instance par le Tribunal criminel de Lausanne. L’appel du condamné, dans lequel il demandait une peine d’au maximum dix ans d’emprisonnement, a été intégralement rejeté.

L’un de ses complices, qui lui a porté assistance, a vu son appel partiellement admis, et sa peine ramenée de dix à huit mois d’emprisonnement ferme.

Culpabilité "extrême, voire absolue"

Les juges cantonaux se sont associés aux considérations des juges de première instance, qui avaient qualifié la culpabilité du condamné d’"extrême, voire absolue". Selon eux, "la volonté de punir était le moteur" de l’"exécution" commise.

L’homme a abattu froidement sa victime, ne lui laissant aucune chance d’en réchapper. Agissant avec un sang froid sidérant, il a selon le Tribunal cantonal démontré un "mépris absolu de la vie humaine".

Exécution dans un garage

Le 29 octobre 2012, en début d’après-midi, le condamné a repéré son beau-frère à proximité du box qu’il louait. Peu après, il s’est garé sur le trottoir, est sorti de son véhicule, s’est rendu dans le garage et lui a tiré dessus. La victime, un agent de sécurité de 29 ans, est décédée très rapidement sur place des suites de ses blessures.

L’assassin a été interpellé moins de trois jours plus tard avec sa maîtresse, une prostituée roumaine de 28 ans, à la Chaux-de-Fonds. Comme en première instance, les juges l’ont reconnu coupable de nombreuses autres infractions.

Il a notamment violemment frappé son ex-épouse à de nombreuses reprises entre 2008 et 2012, et l’a contrainte à entretenir des relations sexuelles, parfois en présence de leurs enfants. L’homme a aussi régulièrement menacé de mort sa femme et ses enfants, les faisant vivre dans un véritable climat de terreur et agissant selon les juges en véritable tyran domestique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS