Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un automobiliste a été condamné à 22 mois de prison ferme pour homicide par négligence et lésions corporelles. Au volant d'une camionnette, cet ouvrier avait heurté un véhicule militaire sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute A9 à Vernayaz (VS), tuant deux collègues.

Le tribunal d'arrondissement de Martigny a été plus sévère que le procureur qui avait requis une peine de 18 mois avec sursis. Dans son jugement rendu lundi, le juge Christophe Joris s'est basé sur "un pronostic clairement défavorable pour un multirécidiviste qui a déjà bénéficié par deux fois du sursis", a indiqué mardi à l'ats la greffière du tribunal, confirmant une information des médias régionaux.

L'automobiliste, un peintre quinquagénaire, avait en effet déjà été condamné pour conduite en état d'ébriété (1,4 pour mille) en 2002, puis, en 2004, pour avoir tué un cycliste dans un accident, sans que l'alcool soit en cause cette fois. Lors de l'accident qui lui vaut sa condamnation ferme, une fin d'après-midi d'octobre 2010, l'homme avait également bu (0,7 pour mille).

"Attitude déplorable"

En prononçant une peine ferme, le juge a également tenu compte de "l'attitude déplorable" du condamné durant la procédure. Ce dernier a prétendu que l'une des victimes conduisait à sa place, s'est moqué d'un prétendu laxisme de la justice suisse et a manqué d'égards envers ses victimes.

Confirmant l'information du "Nouvelliste", la greffière du tribunal a également précisé que le juge a eu de la peine à croire en la sincérité des remords exprimés par le condamné. Ce dernier a arrêté de boire il y a deux mois seulement. Lors de l'accident, deux ouvriers portugais de 21 et 62 ans avaient été tués et un ouvrier valaisan de 22 ans grièvement blessé. Deux soldats avaient aussi été blessés.

ATS