Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La justice philippine a condamné mardi un Marine américain à une peine de prison allant de six à 12 ans pour avoir tué une jeune Philippine transgenre en octobre 2014. Cette affaire avait soufflé sur les braises du ressentiment anti-américain dans l'archipel.

Le soldat a été reconnu coupable d'homicide pour avoir tué Jennifer Laude, 26 ans, dans une chambre d'hôtel d'un quartier chaud d'Olongapo (nord). Il était initialement poursuivi pour meurtre mais les faits ont été requalifiés en homicide simple par le tribunal qui lui a trouvé des circonstances atténuantes, y compris le fait que la victime n'ait pas révélé son identité sexuelle à son meurtrier.

Agé de 19 ans au moment des faits, le Marine venait de participer à des manoeuvres conjointes avec l'armée philippine. Selon les attendus du jugement, il a rencontré la victime dans un bar du quartier chaud d'Olongapo.

Le couple s'était entendu pour avoir des relations sexuelles mais le soldat est devenu violent lorsqu'il a découvert que sa compagne avait encore des organes génitaux masculins.

Le condamné, qui était ivre, a agi "par passion et par obscurantisme", a dit le tribunal. "Sous l'emprise de la passion, il a verrouillé la victime avec son bras et plongé sa tête dans les toilettes", a-t-il ajouté.

Détenu aux Philippines pour le moment

Harry Roque, un avocat de la famille de la victime, s'est dit déçu que les faits aient été requalifiés. Un autre avocat de la famille a toutefois expliqué que cette condamnation signifiait que le soldat purgerait au moins six ans de prison et que la justice aurait la possibilité de prolonger sa peine en fonction de son comportement.

Le tribunal a décidé que l'Américain serait détenu aux Philippines jusqu'à ce que les deux pays se mettent d'accord sur l'endroit où il devra purger le restant de sa peine.

Cette condamnation est la première depuis un accord bilatéral datant de 1998 portant sur la responsabilité pénale des Américains soupçonnés de crime sans rapport avec leur mission militaire aux Philippines. Des militants de gauche se sont emparés de cette affaire pour dénoncer cet accord et critiquer les liens militaires serrés qui existent entre les Etats-Unis et leur ancienne colonie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS