Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les avocats vaudois dénoncent "la dégradation alarmante" de certaines conditions de détention dans les prisons du canton. Le Conseil de l'Ordre a écrit lundi au Conseil d'Etat en affirmant que "la situation n'est pas digne de notre pays".

Dans sa missive, le Conseil de l'Ordre des avocats vaudois se montre très sévère. Il pointe du doigt en particulier le sort des prévenus maintenus "plusieurs jours, voire plus d'une semaine" en détention provisoire dans la zone carcérale de la Police cantonale, à la Blécherette, ou dans celle de la Police municipale à Lausanne.

Ces cellules, faites pour "un dégrisage", ne sont pas équipées pour la préventive. "On peut les comparer à des cachots", écrit le Conseil de l'Ordre. "Lorsqu'elles dépassent une durée de 48 heures, ces conditions de détention sont illégales", affirme-t-il en appelant à des états généraux pour examiner l'ensemble de la chaîne pénale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS