Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Parlement européen a décerné mercredi son prix Lux 2012 au film italien "La petite Venise" ("Io sono Li"), d'Andrea Segre. Il relate l'amitié entre un pêcheur vénitien et une immigrée clandestine chinoise contrainte de laisser son enfant dans son pays.

Avec ce prix, remis chaque année depuis 2007 pour "donner un coup de projecteur sur des films qui vont au coeur du débat public en Europe", le Parlement européen finance le sous-titrage de l'oeuvre récompensée dans toutes les langues de l'Union européenne, afin de faciliter sa diffusion.

"La petite Venise" apporte une réponse personnelle à la question "Qu'est-ce qu'être Européen aujourd'hui?", a expliqué dans son allocution le président du Parlement européen, Martin Schulz, lors d'une cérémonie organisée dans l'hémicycle strasbourgeois.

Prix dédié aux mères immigrées

De son côté, le réalisateur Andrea Segre, 36 ans, a dédié le prix à "toutes les mères immigrées" qui, comme le personnage de Shun Li, "font ce geste héroïque de laisser leurs enfants au loin pour essayer de leur donner un avenir", et qui doivent "voyager illégalement car elles sont nées par hasard du mauvais côté du monde".

Le film italien a été préféré aux deux autres finalistes sélectionnés: "Just the wind", de Benedek Fliegauf, sur la persécution des Roms par des milices en Hongrie, et "Tabou" de Miguel Gomes, qui raconte comme deux dames lisboètes découvrent le passé africain de leur vieille voisine mourante.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS