Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'attribution du Prix solaire européen aux quatre conseillères fédérales met le gouvernement suisse dans l'embarras. Ce dernier, qui a rappelé au jury le principe de collégialité du Conseil fédéral, a chargé l'ambassadeur de Suisse en Allemagne de recevoir la distinction.

Les attributaires de la distinction ont été informés que les décisions du gouvernement suisse engageaient les sept membres du Conseil fédéral, a indiqué dimanche André Simonazzi, porte-parole de la Chancellerie fédérale, confirmant les informations parues dans "Le Matin Dimanche" et la "SonntagsZeitung".

Le jury a pris acte des remarques du gouvernement, a précisé M. Simonazzi. La distinction sera attribuée dans le respect des principes de la collégialité, lesquels postulent la présence de trois hommes au Conseil fédéral aux côtés de Micheline Calmy-Rey, Doris Leuthard, Eveline Widmer-Schlumpf et Simonetta Sommaruga.

Ambassadeur à la rescousse

Selon le porte-parole, le Conseil fédéral s'est penché aussi sur la solution du problème diplomatique posé par la remise de la distinction solaire européenne. Il a chargé l'ambassadeur de Suisse en Allemagne, Tim Guldimann, d'aller réceptionner la récompense au nom du Conseil fédéral, lors de la cérémonie d'attribution prévue le 2 décembre à Berlin.

Les quatre conseillères fédérales avaient été nominées en octobre au nombre des lauréats possibles du Prix solaire. Le jury avait mentionné le rôle décisif des quatre femmes dans la décision du Conseil fédéral d'abandonner le recours à l'énergie nucléaire à partir de 2035.

ATS