Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dans le procès du meurtre à la hache, la défense a plaidé mardi à Bellinzone l'acquittement pour la mère du mineur soupçonné de l'assassinat de son beau-père. La ressortissante serbe, âgée de 49 ans, est accusée d'avoir poussé son fils à tuer.

La défense s'est montrée convaincue que le jeune homme, âgé de 16 ans à l'époque des faits, a agi de sa propre initiative lorsqu'il a tué le Tessinois de 46 ans le 1er juillet 2011. Il n'y a aucune raison de croire que la mère l'ait encouragé.

Manipulatrice

Le Ministère public tessinois avait requis vendredi dernier la réclusion à vie pour la mère de l'adolescent. L'accusation soutenait qu'elle aurait manipulé son fils pour tuer son mari, afin de pouvoir vivre de la rente de veuve en Suisse.

La femme s'était rendue une semaine en Serbie au moment des faits pour se procurer un alibi. Mais, selon le Ministère public, elle aurait été au courant des projets de son fils.

Spéculations

Du point de vue de l'avocat de la mère, ces reproches se résument à des spéculations qui ne résistent pas à l'examen des faits. La mère s'est rendue en Serbie pour des raisons parfaitement compréhensibles. Lorsqu'elle a appris le drame, elle est immédiatement rentrée en Suisse.

Le défenseur a décrit sa cliente non comme une coupable mais bien comme une victime. Le seul coupable dans cette affaire est son fils. Ce prévenu est jugé séparément par la justice des mineurs. Deux autres personnes comparaissent devant la justice dans ce procès: le commerçant d'origine portugaise ayant fourni l'arme du crime et un Kosovar ami du meurtrier et accusé de complicité.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS