Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La jeune femme qui a tué de plusieurs coups de feu son père violent et menaçant le 1er octobre 2009 à Oberrieden (ZH) a été acquittée par le Tribunal de district de Horgen (ZH). Accusée de meurtre, elle a agi par légitime défense, a conclu la Cour.

La défense avait plaidé la légitime défense et demandé l'acquittement. Selon l'avocate, le geste de l'accusée était adéquat et proportionnel au danger.

La Cour a suivi jeudi ce raisonnement. "Il est tout à fait crédible que l'accusée ait eu peur pour sa vie", a justifié le président du tribunal, convaincu qu'aucune autre méthode de défense n'était possible à cet instant. La jeune fille recevra des dommages-intérêts de 7585 francs et 23'000 francs pour tort moral.

Le procureur avait requis une peine de 7 ans de prison ferme. Il admettait la légitime défense mais estimait que les multiples coups de feu dépassaient les limites de la proportionnalité.

"J'aurais été tuée"

A l'ouverture du procès, mardi, la jeune femme de 24 ans avait déclaré avoir tiré sur son père tyrannique car elle avait peur pour sa vie. Alors qu'elle se trouvait dans sa chambre, l'amateur d'haltérophilie et de sports de combat, qui pesait 150 kg, s'était rué sur elle, ivre de colère, a-t-elle raconté. "Je vais te tuer", lui aurait-il lancé, précisant qu'un coup lui suffirait.

L'accusée se serait dans un premier temps efforcée de ne pas provoquer son père. Après une dispute de 30 minutes environ, l'homme âgé de 52 ans serait brièvement sorti de la chambre après avoir légèrement blessé sa fille en portant la main sur elle. Cette dernière aurait ensuite cherché le téléphone pour appeler la police mais ne l'aurait pas trouvé.

Lorsque le père l'a menacée en revenant dans la chambre, il aurait eu "les yeux remplis de folie", "le regard d'un animal", contrairement aux disputes précédentes, a déclaré la jeune femme. Prise de panique, elle a soudain pris le revolver qu'elle avait caché dans la chambre et abattu son père de plusieurs coups de feu. "J'aurais été tuée si je n'avais pas tiré" a insisté l'accusée.

ATS