Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un tribunal de Los Angeles, aux Etats-Unis, a rejeté vendredi l'appel de la mère de Michael Jackson contre un jugement qui avait blanchi le promoteur de concerts AEG de toute responsabilité dans la mort du chanteur. Elle réclamait entre 900 et 1,6 milliard de dollars de dommages et intérêts.

Au nom des trois enfants de la star, Katherine Jackson accusait AEG de négligence, notamment dans le choix du docteur Conrad Murray pour veiller sur la santé du chanteur qui préparait une série de concerts.

Michael Jackson est décédé le 25 juin 2009 d'une surdose de propofol, un puissant anesthésiant qu'il utilisait comme somnifère avec la complicité du dr Murray. Le médecin avait été condamné en 2011 à quatre ans de prison pour homicide involontaire.

Murray était compétent

Le 2 octobre 2013, un jury avait exonéré AEG de toute responsabilité, estimant que Conrad Murray, employé d'AEG, était compétent pour exercer ses fonctions.

"Il n'y a pas de preuves pour établir qu'AEG avait le devoir de contrôler la manière dont le docteur Murray traitait Michael", écrivent les trois juges de la cour d'appel du second district de Los Angeles dans un jugement de 39 pages.

En avril 2014, la mère du chanteur avait accepté de rembourser 800'000 dollars de frais d'avocats et de procédure au groupe AEG, après un accord conclu entre les deux parties devant la cour supérieure de Los Angeles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS