Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le cultivateur de chanvre valaisan Bernard Rappaz conteste la peine complémentaire de douze mois de prison infligée il y a une année par le tribunal de Martigny (VS). Son procès en appel s'est ouvert mardi matin devant le Tribunal cantonal à Sion.

L'accusé estime que la peine qu'il purge actuellement n'aurait pas été plus lourde en incluant les faits reprochés lors du second procès en mai 2011. Il est d'avis que le ministère public a été désavoué lors de ce procès. La cour a prononcé une peine de 12 mois supplémentaires alors que le procureur avait requis 28 mois.

Le chanvrier purge actuellement une peine de cinq ans et huit mois de prison pour violation grave de la loi sur les stupéfiants. Il avait été condamné en 2006 pour des faits datant des années 1996 à 2001. Entré en prison le 20 mars 2010, il avait fait parler de lui avec une grève de la faim menée jusqu'au 24 décembre.

En mai 2011, il a comparu devant le tribunal de Martigny (VS) pour des faits similaires commis entre 2002 et 2006. Les juges avaient prononcé une peine complémentaire que l'accusé conteste.

ATS