Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Le procès de Jérôme Kerviel s'est terminé avec la plaidoirie de la défense de l'ancien trader de la Société Générale, qui en a appelé au "bon sens" du tribunal. Le tribunal correctionnel de Paris a mis son jugement sur l'affaire en délibéré au 5 octobre.
L'ancien trader, 33 ans, est jugé depuis le 8 juin pour avoir pris sur les marchés financiers des positions spéculatives de dizaines de milliards d'euros, dissimulées à l'aide d'opérations fictives et fausses écritures, et causé au final une perte historique de 4,9 milliards d'euros (6,6 milliards de francs) en janvier 2008. Le parquet a requis jeudi contre lui cinq ans de prison, dont quatre ferme.
La défense a notamment contesté la responsabilité de Jérôme Kerviel dans la perte de 4,9 milliards d'euros, qui a résulté en janvier 2008 du "débouclage" (liquidation) des positions qu'il avait prises, alors que, démasqué, il avait quitté la banque.
La plaidoierie de l'avocat survient au terme de trois semaines de jargon bancaire, chiffres à neuf zéros et trémolos. L'humeur, les impressions ont oscillé au rythme des auditions d'une trentaine de témoins, de l'inspiration des avocats et des interrogatoires de Jérôme Kerviel.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS