Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après trois jours d'audience, le jury d'une cour pénale de New York s'est retiré jeudi soir pour déterminer si le basketteur suisse Thabo Sefolosha avait entravé le travail de la police en avril à Manhattan. Le Vaudois, qui se dit innocent, encourt un an de prison.

L'incident s'était produit au petit matin le 8 avril, à la sortie d'une boîte de nuit du quartier de Chelsea. Un autre joueur de NBA, Chris Copeland, venait d'être poignardé lors d'une rixe devant la discothèque. Alors que la police faisait évacuer les lieux, l'ailier des Hawks d'Atlanta aurait alors fait preuve d'agressivité verbale et physique, selon la police.

A la suite d'un échange verbal avec un agent, au cours duquel le Vaudois a reconnu avoir traité le policier de nain, celui-ci aurait déclenché l'interpellation musclée, qui lui a valu notamment un coup de matraque, synonyme de fracture du péroné avec lésion ligamentaire et de fin de saison prématurée. Le Veveysan est poursuivi pour rébellion et trouble à l'ordre public.

Avant que le jury se retire jeudi, le basketteur suisse a réaffirmé n'avoir jamais refusé d'obéir aux injonctions des policiers. "J'ai bougé quand ils m'ont demandé de bouger", a-t-il assuré.

Policiers coupables d'exagérations

Pour l'avocat du joueur, les policiers, ce soir-là, se sont rendus coupables "d'exagérations". "Ils ont pensé qu'il présentait un risque alors qu'en le mettant à terre et en l'interpellant, ce sont eux qui ont créé un risque", a-t-il soutenu dans sa plaidoirie finale.

Il les a également accusés d'avoir menti devant le tribunal, en affirmant notamment que le joueur s'était opposé physiquement à son interpellation. "Rien de cela n'est visible sur la vidéo" de l'arrestation produite mercredi à l'audience, selon lui.

Les policiers "ont fait leur métier ce soir-là", lui a répondu la représentante du ministère public. Elle a reproché au Suisse de ne pas avoir évacué immédiatement les lieux comme le lui demandaient les policiers.

"Personne n'est au-dessus de la loi dans ce tribunal", a-t-elle martelé. Les six jurés, qui doivent rendre leur décision à l'unanimité, poursuivront leurs délibérations vendredi.

Le procureur avait initialement proposé à Thabo Sefolosha de n'effectuer qu'une journée de travaux d'intérêt général et d'éviter un procès si le Veveysan acceptait de plaider coupable. Le basketteur a refusé, souhaitant prouver son innocence à l'audience.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS