Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Haye - L'actrice Mia Farrow et l'ex-agent de Naomi Campbell ont contredit le témoignage du top model lundi devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL). Toutes deux ont assuré que le mannequin leur avait dit avoir reçu des diamants de l'ex-président libérien Charles Taylor.
"Elle (Naomi Campbell) a dit qu'elle avait été réveillée dans la nuit. Des hommes avaient frappé à sa porte. Ils avaient été envoyés par Charles Taylor (l'ex-président libérien) et ils lui avaient donné un énorme diamant", a déclaré Mia Farrow, dans son témoignage devant le TSSL, contredisant ainsi les déclarations du modèle britannique.
Le mannequin avait affirmé jeudi devant les juges ignorer qui lui avait offert des diamants bruts, qu'elle a décrits comme "des pierres à l'aspect sale", reçus en pleine nuit après un dîner de bienfaisance organisé en septembre 1997 en Afrique du Sud par l'ancien président sud-africain Nelson Mandela.
"C'est Naomi Campbell qui a dit qu'ils venaient de Charles Taylor" a soutenu Mme Farrow, cheveux blonds ondulés, lunettes rondes et vêtue d'un ensemble noir. Présente au dîner de charité, elle a assuré rapporter les propos du mannequin au petit déjeuner du lendemain.
L'actrice américaine, 65 ans, assure que Naomi Campbell a alors parlé d'un "énorme diamant". "Il peut y en avoir eu des douzaines. Je ne sais pas combien de diamants il y avait. Je ne les ai pas vus", a martelé Mia Farrow.
Léger flirt
Carole White, l'ex-agent du top model, a de son côté déclaré aux juges avoir été aux côtés de son ancienne cliente quand celle-ci a reçu, la nuit ayant suivi le dîner de bienfaisance, des diamants promis par Charles Taylor.
Deux hommes sont arrivés au milieu de la nuit, "ont sorti un papier miteux et l'ont donné à Mme Campbell et ont dit: 'voici les diamants'" a déclaré Mme White. Elle a précisé avoir vu "cinq ou six diamants, je crois".
Charles Taylor, 62 ans, est accusé d'avoir menti en prétendant ne jamais avoir possédé de diamants bruts, reçus des rebelles sierra-léonais du Front révolutionnaire uni (RUF). Selon l'accusation, M. Taylor s'était rendu en septembre 1997 en Afrique du Sud pour "vendre ou échanger contre des armes des diamants" reçus du RUF.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS