Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La maison natale d'Adolf Hitler à Braunau en Autriche (archives).

Keystone/EPA/CHRISTIAN BRUNA

(sda-ats)

Le gouvernement autrichien a annoncé avoir déposé vendredi le projet de loi visant à saisir la maison natale d'Adolf Hitler. Il s'agit de mettre un terme à une bataille judiciaire et d'empêcher qu'elle ne devienne un lieu de pèlerinage nazi.

Selon un communiqué du ministère de l'Intérieur, la finalité du projet de loi est "l'expropriation" de l'actuelle propriétaire et le "transfert du bien à l'Etat autrichien".

Ce dernier a souhaité depuis les années 70 "empêcher que le lieu de naissance de Hitler devienne un lieu de pèlerinage ou de mémoire pour ceux qui portent des idées" nazies, précise encore le ministère qui explique ne plus pouvoir remplir cette mission en raison d'un différend avec la propriétaire du lieu.

La maison où Hitler est né le 20 avril 1889 est située au coeur de la ville de Braunau am Inn (nord du pays). La grande maison à la façade jaune est vide depuis 2011, date à laquelle le gouvernement a été mêlé à une bataille judiciaire avec l'actuelle propriétaire, Gerlinde Pommer, une habitante de la ville dont la famille possède l'immeuble depuis plus d'un siècle.

Echec des négociations

Dans les années 1970, le gouvernement autrichien a signé avec elle un bail et a transformé la maison en centre pour personnes handicapées, jusqu'à ce que Mme Pommer refuse de manière inattendue d'autoriser des travaux de rénovation indispensables. Elle a de même rejeté une offre d'achat de la part du ministère de l'Intérieur, de plus en plus exaspéré par son attitude.

"Les négociations ont échoué", constate dans un communiqué le ministère, qui avait annoncé la procédure il y a un mois. Il juge qu'il en va "de sa responsabilité historique d'empêcher durablement que des infractions et des commémorations du nazisme se déroulent à cet endroit". Une indemnisation de la propriétaire est prévue.

Le sort de cette maison a suscité un débat houleux parmi les 17'000 habitants de Braunau. Certains veulent que la maison devienne un centre pour réfugiés, d'autres un musée dédié à la libération de l'Autriche. Il y a même eu des appels à sa démolition mais le bâtiment fait partie du centre historique de la ville et se trouve ainsi sous la protection du patrimoine.

ATS