Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une procédure pénale avait été ouverte en avril 2016 concernant l'achat de droits de diffusion TV pour la Champions League (archives).

KEYSTONE/AP/MANU FERNANDEZ

(sda-ats)

Les soupçons de gestion déloyale et d'abus de confiance n'ont pas pu être confirmés par les enquêtes menées en Suisse contre l'UEFA. Le Ministère public de la Confédération (MPC) a rendu une ordonnance de non-lieu.

Il avait ouvert une procédure pénale contre inconnu en avril 2016, dans le cadre des "Panama Papers", concernant l‘attribution de droits de diffusion TV pour la ligue des champions de l'UEFA (Champions League). Une perquisition avait notamment été menée au siège de l'UEFA à Nyon (VD).

La procédure pénale a été suspendue en novembre, précise samedi le MPC, contacté par l'ats. Il confirme une information publiée le même jour dans les quotidiens alémaniques "Tages Anzeiger", "Der Bund" et "Berner Zeitung". Cependant, il n'est pas exclu que des infractions aient été commises à l'étranger.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS