Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Processus de redémarrage lancé mardi à la raffinerie de Cressier

A l'arrêt depuis le mercredi 21 octobre à la suite d'un problème technique, la raffinerie de Cressier (NE) a lancé mardi matin le processus de redémarrage. Le site neuchâtelois fournit en volume le quart de l'ensemble des produits raffinés vendus en Suisse.

"Ca progresse dans la bonne direction. La raffinerie est en processus de redémarrage depuis ce matin", a indiqué à l'ats Florence Lebeau, porte-parole de Varo Energy, propriétaire du site neuchâtelois.

Un problème d'étanchéité dans un échangeur de chaleur - un tuyau utilisé pour récupérer la chaleur - avait engendré une fuite de pétrole. Ce qui avait entraîné l'arrêt temporaire de la raffinerie cressiacoise.

La pause forcée aura finalement duré un peu moins de deux semaines. L'occasion a été saisie pour effectuer des travaux initialement prévus début 2016. Des révisions avaient déjà nécessité un arrêt programmé de 40 jours cet été.

Si l'installation repart, la production ne tournera pas pour autant immédiatement à plein. Le processus de redémarrage dure en effet plusieurs jours.

Production pas encore maximale

"Il faut d'abord que toute l'installation soit réchauffée, mais nous avons pu réintroduire du pétrole brut dans cette dernière", explique Florence Lebeau. La porte-parole de Varo Energy ne savait pas encore exactement quand la production maximale sera à nouveau atteinte.

Pour rappel, l'Office fédéral pour l'approvisionnement économique (OFAE) s'était résolu la semaine dernière à utiliser une partie des réserves obligatoires de carburant afin d'éviter une éventuelle pénurie en Suisse. Cette décision avait été prise suite à une conjonction de facteurs.

Outre l'arrêt de la production à Cressier, le bas niveau du Rhin limite actuellement les importations par voie fluviale. Il est par ailleurs impossible d'augmenter les livraisons de produits raffinés des chemins de fer allemands (Deutsche Bahn), qui utilisent déjà leurs capacités maximales.

Dernière raffinerie suisse

La raffinerie de Cressier est la dernière de Suisse à être en service, après l'arrêt en mars des activités à Collombey (VS) par le groupe Tamoil. Elle fournit en volume le quart de l'ensemble des produits raffinés vendus dans le pays.

Le site neuchâtelois avait été acheté en 2012 pour 30 millions de francs par Varo Energy Holding, suite à la faillite de son ancien propriétaire Petroplus.

Le groupe basé à Zoug a investi cette année quelque 50 millions de francs pour moderniser les infrastructures et améliorer l'efficacité des activités de raffinage du brut. Une salle de contrôle plus moderne et sécurisée, d'un coût total de 10 millions de francs, a notamment été inaugurée la semaine dernière.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.