Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La secrétaire générale de la Francophonie Michaëlle Jean a demandé à Pascal Couchepin de se rendre dans les prochains jours au Burundi pour une mission de paix. L'ancien conseiller fédéral est l'envoyé spécial de la Francophonie pour la région des Grands Lacs.

Le Valaisan aura pour mission "d’exhorter les autorités burundaises à créer les conditions propices à la reprise urgente d'un dialogue inclusif avec l’opposition, susceptible de répondre aux objectifs de paix et de réconciliation nationale prévus par l'Accord d'Arusha à un dialogue crédible et sans exclusive avec l’opposition", a indiqué samedi l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Pascal Couchepin s'est déjà rendu à deux reprises au Burundi en tant qu'envoyé spécial de la Francophonie. Interrogé par l'ats en septembre, à l'issue de sa seconde visite, il avait déjà appelé toutes les parties à reprendre le dialogue sans conditions, assurant que le pays était "en danger".

"Pas d'autre voie"

"Il n’y a pas d’autre voie possible qu’un véritable dialogue inclusif entre toutes les parties prenantes pour permettre de sortir de cette grave crise qui risque de déstabiliser non seulement le Burundi, mais aussi la sous-région", a déclaré Mme Jean, citée dans un communiqué.

La secrétaire générale de l'OIF a salué la décision de l'Union africaine d'envoyer des troupes africaines au Burundi avec un mandat de protection des civils. Elle soutient aussi la résolution adoptée jeudi à Genève par le Conseil des droits de l’Homme de l'ONU, qui doit permettre l’envoi en urgence d’experts indépendants pour enquêter sur les exactions commises dans ce pays.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS