Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Recevant le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas, Barack Obama a dit espérer des progrès significatifs au Proche-Orient d'ici la fin 2010. Le président américain a promis que les Etats-Unis pèseraient "de tout leur poids" pour faire sortir le processus de paix de "l'impasse".
Des négociations de paix indirectes parrainées par les Etats-Unis et dites "de proximité" ont repris il y a un mois entre Israéliens et Palestiniens. Il s'agit d'un premier timide résultat engrangé sur ce dossier érigé en priorité de politique étrangère par M. Obama.
Concernant la situation dans la bande de Gaza, qui fait l'objet d'un blocus israélien, M. Obama a promis que les Etats-Unis allaient allouer 400 millions de dollars d'aide civile aux Palestiniens pour construire des logements et des écoles.
"Non seulement le statu quo à Gaza est-il intenable, mais le statu quo est aussi intenable au Proche-Orient. Il est temps d'aller de l'avant, de progresser sur une solution à deux Etats", israélien et palestinien, a affirmé M. Obama.
Quelques heures avant la rencontre de Washington, les ministres du cabinet restreint israélien avaient donné leur feu vert à un allègement du blocus terrestre de la bande de Gaza. En revanche, l'annonce attendue de la création d'une "commission juridique d'enquête" en Israël sur le raid a été reportée.
Le raid de soldats israéliens sur la flottille humanitaire pour Gaza le 31 mai a suscité un tollé international et pratiquement réduit à néant les liens israélo-turcs, jadis cités en exemple dans la région.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS