Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jérusalem - Des roquettes tirées apparemment du désert égyptien du Sinaï, où opèrent des éléments islamistes, sont tombées lundi sur les stations balnéaires israélienne d'Eilat et jordanienne d'Akaba. Ces attaques n'ont pas fait de victime en Israël mais ont fait un mort et cinq blessés en Jordanie.
Ces attaques, qui interviennent trois jours après un tir lancé de la bande de Gaza contre Ashkelon, dans le sud d'Israël, semblent provenir de la péninsule égyptienne du Sinaï, selon des indications de la police israélienne.
Visiblement désireux de ne pas embarrasser l'Egypte, avec laquelle Israël coopère dans le contrôle de la frontière, les dirigeants israéliens se sont abstenus d'en faire mention.
L'Egypte dément
Un responsable de la sécurité égyptienne dans la région du Sinaï a assuré que "les roquettes ne venaient pas du Sinaï". "Tout tir de ce genre depuis le Sinaï impliquerait une logistique et des équipements qui ne sont pas envisageables compte tenu de l'importance du dispositif de sécurité dans cette péninsule", en particulier le long de la frontière avec Israël, a-t-il déclaré.
Dans la station israélienne jumelle d'Eilat, où l'on évoque cinq explosions, la police a déclaré qu'aucune victime n'avait été signalée. Selon le chef de la police locale, Moshe Cohen, deux des roquettes seraient tombées dans la mer Rouge.
En Jordanie, une roquette de type Grad a atteint, au même moment, la ville portuaire d'Aqaba, située à moins d'un dizaine de kilomètres d'Eilat.
Un chauffeur de taxi de 51 ans a été tué dans l'explosion et cinq autres Jordaniens ont été blessés, a indiqué un responsable des services de sécurité jordaniens, sous couvert de l'anonymat. Compte tenu de l'imprécision des roquettes Grad, de 20 km de portée, et de la proximité des deux villes, un tir contre Eilat peut atteindre par erreur Aqaba.
La Jordanie condamne
La Jordanie a fermement dénoncé un "acte terroriste", par la voix de son ministre de l'Information Ali Ayed. "Cet acte criminel (...) ne sert que les intérêts de ceux qui ont des plans suspects", a ajouté le ministre, sans autres précisions.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS