Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plusieurs personnalités politiques ont rendu hommage à l'ancien conseiller fédéral Pierre Aubert lundi lors d'une cérémonie à la Collégiale de Neuchâtel. De gauche à droite, Flavio Cotti, Alain Berset, Adolf Ogi, Arnold Koller et Moritz Leuenberger.

KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE

(sda-ats)

Les proches et des figures du monde politique ont rendu lundi un dernier hommage à Pierre Aubert lors d'une cérémonie à la Collégiale de Neuchâtel. A Berne, le Parlement a aussi salué l'ancien conseiller fédéral qui s'est éteint mercredi dernier à l'âge de 89 ans.

"Un conseiller fédéral reste avant tout un homme", a rappelé devant l'assistance recueillie la pasteure avant de retracer le parcours de vie de Pierre Aubert. Elle a notamment souligné sa volonté de davantage ouvrir la Suisse au monde. Aucun représentant des autorités fédérales ou cantonales n'a pris la parole.

Le Conseil fédéral était représenté à ces obsèques par ses deux élus socialistes, Alain Berset et Simonetta Sommaruga. Le président du Conseil des Etats Raphaël Comte et le président du Gouvernement jurassien Charles Juillard ont aussi rendu un dernier hommage à Pierre Aubert dans une Collégiale qui n'était pas remplie.

Anciens conseiller fédéraux

Plusieurs anciens conseillers fédéraux ont assisté à la cérémonie: René Felber, Adolf Ogi, Arnold Koller, Flavio Cotti, Samuel Schmid, Moritz Leuenberger, Eveline Widmer-Schlumpf et Ruth Dreifuss. Le Conseil d'Etat neuchâtelois était représenté par trois de ses membres, dont son président Jean-Nat Karakash.

La cérémonie toute en simplicité a alterné les lectures bibliques, les prières et des morceaux d'orgue durant un peu moins d'une heure. Un moment émouvant a été l'évocation du défunt par son cousin. Jean-François Aubert a évoqué l'homme privé et non le personnage public. Il a dressé le portrait d'un humaniste et d'un homme généreux passionné par le vélo et le théâtre.

Hommage à Berne

Les parlementaires fédéraux ont aussi rendu hommage lundi après-midi à l'ancien conseiller fédéral socialiste. Ils ont salué son engagement en faveur des droits humains. Il avait "la conviction profonde que la Suisse devait s'ouvrir au monde", a rappelé le président du Conseil des Etats, le Neuchâtelois Raphaël Comte (PLR).

Au Conseil National, sa présidente Christa Markwalder a souligné l'engagement pour les droits humains du socialiste neuchâtelois. Les députés se sont levés et ont observé une minute de silence en hommage à l'ancien ministre.

Aux affaires étrangères de 1978 à 1987, Pierre Aubert a inauguré les voyages hors d'Europe: il s'est déplacé à l'étranger à 55 reprises, dont 39 pour des visites officielles. Pour lui, c'était des occasions de faire connaître la politique de neutralité et de disponibilité de la Suisse.

Ces voyages lui valent pourtant de nombreuses critiques en Suisse. Ses détracteurs lui reprochent ses prises de position incompatibles avec la politique de neutralité.

Marié et père de deux enfants, né à La Chaux-de-Fonds le 3 mars 1927, l'avocat de formation a commencé sa carrière politique aux niveaux communal et cantonal. En 1971, il est devenu le premier socialiste neuchâtelois à siéger au Conseil des Etats. Pierre Aubert a présidé la Confédération à deux reprises (1983 et 1987).

ATS