Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le secteur touristique valaisan occupe toujours davantage de personnes mais sa part au produit intérieur brut cantonal diminue (archive).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

La productivité du secteur touristique valaisan a diminué au cours des quinze dernières années. Le nombre d'emplois a augmenté mais sa part au produit intérieur brut cantonal s'est réduite.

Une étude de l'Observatoire valaisan du tourisme (OVT) publiée lundi montre que le tourisme reste un pilier important de l'économie cantonale. Le secteur fournit 18,6% des emplois du canton contre 17,8% en 2000. Sa part au produit intérieur brut (PIB) cantonal est passée dans le même temps de 16,2 à 14,5%.

L'hébergement et les remontées mécaniques sont les branches les plus dépendantes du tourisme avec un taux de respectivement 91,9 et 89,6%. La culture, l'immobilier et la restauration, dépendent pour moitié du tourisme. La dépendance de l'industrie du bois, du commerce de détail, des transports ou des services se situe entre 20 et 25%.

Le secteur souffre d'une faible valeur ajoutée par emploi. Elle est de 76'250 francs, la moitié de celle fournie dans l'industrie et l'artisanat qui se monte à 150'882 francs. Elle est aussi très inférieure à la moyenne cantonale de 130'000 francs.

En 2014, le Valais a enregistré 13,3 millions de nuitées touristiques et 8,3 millions de journées d'excursionnistes. Les recettes directes ont totalisé 3,4 millions de francs. Les clients hôteliers et parahôteliers fournissent la moitié de ce montant. Les excursionnistes et les propriétaires de résidences secondaires l'autre moitié.

ATS