Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La viande bio fait un tabac chez les commerçants helvétiques: les grands distributeurs Coop et Migros en écoulent plus que ne leur en livrent les paysans. En période de crise du lait, l'élevage de vaches allaitantes se profile ainsi comme une bonne alternative à celui des vaches laitières.
Les races à viande offrent presque deux fois moins de rendements que les races laitières, admet Urs Vogt, le directeur de l'organisation Vache Mère Suisse, revenant sur un article du service d'informations agricoles alémanique LID de vendredi. "A l'inverse, leur entretien est deux fois moins coûteux".
Autre avantage de ce type d'élevage: débarrassés de la traite à heures fixes, les paysans peuvent s'adonner à des activités annexes. Une source de revenus supplémentaire bienvenue.
Doubler le nombre de bêtesActuellement, les exploitations agricoles suisses ne produisent pas assez de viande bio pour satisfaire l'explosion de la demande. "S'il y avait eu davantage d'animaux à disposition sur le marché, nous aurions augmenté nos ventes", a indiqué à l'ATS le porte-parole de Coop Nicolas Schmied. Selon lui, la demande de "Natura-Beef" dépasse l'offre d'environ 10%.
Chez Migros, où près de 5% des ventes totales de viande de boeuf sont constituées de produits bios, on pourrait aussi en écouler davantage si les livraisons suivaient, a affirmé la porte-parole Martina Bosshard. Le groupe s'est d'ailleurs fixé comme objectif de doubler le nombre de bêtes élevées selon les directives "Boeuf de pâturage bio".
Campagnes d'informationPour motiver davantage de paysans suisses à changer de type d'élevage, plusieurs campagnes sont en cours. Rien que la semaine prochaine, la communauté d'intérêts "Boeuf de pâturage bio" organise, en compagnie de l'Institut de recherche pour l'agriculture biologique, une douzaine de manifestations en Suisse. But de l'opération: convaincre 150 à 200 exploitants à faire le pas.
Quant à Vache Mère Suisse, elle distribue informations et aide aux agriculteurs intéressés par une réorientation. En 2011, quelque cent nouvelles exploitations se mettront à ce type d'élevage, selon M. Vogt. De quoi augmenter la production de viande bio de 5%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS