Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président américain Barack Obama a présenté jeudi ses excuses au "peuple afghan" pour l'incinération d'exemplaires du coran sur ordre d'un officier américain. Ses déclarations n'ont pas empêché de nouvelles violences. Au moins 15 personnes sont mortes en trois jours d'émeutes.

Les heurts ont pris un tour nouveau jeudi, lorsqu'un soldat afghan a ouvert le feu sur des militaires occidentaux lors d'une manifestation dans la province de Nangarhar, tuant deux Américains, avant de prendre la fuite.

Jeudi également, alors que le président afghan Hamid Karzaï avait appelé au calme, de nouvelles émeutes se sont produites dans plusieurs provinces. Des milliers de personnes ont scandé: "Mort à l'Amérique". "Nous voulons que les coupables soient jugés. Les excuses, ce n'est pas assez", ont-ils crié notamment.

Retrait d'ici 2014

Le Pentagone et le commandement des forces de l'OTAN en Afghanistan avait déjà présenté des excuses après que des ouvriers agricoles ont retrouvé les restes calcinés de corans en ramassant les poubelles de la base aérienne de Bagram, au nord de Kaboul.

Ces manifestations ne pouvaient intervenir à un pire moment pour Washington, qui espère retirer progressivement ses 100'000 soldats combattants d'Afghanistan d'ici à fin 2014 et qui tente de lancer des discussions de paix avec les talibans au Qatar.

ATS