Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La lutte contre l'incendie qui sévit depuis quatre jours dans le parc naturel Torres del Paine, dans le sud du Chili, a enregistré samedi des progrès grâce à une fenêtre climatique favorable. Un touriste israélien a été arrêté comme "auteur présumé d'une négligence".

La progression du feu a été ralentie, et les quelque 500 hommes qui luttent contre l'incendie du parc espéraient contrôler samedi "trois des six foyers du sinistre", a précisé le ministre chilien de l'Intérieur Rodrigo Hinzpeter lors d'un point de presse.

Les pompiers, militaires, agents forestiers déployés dans la zone de l'incendie, un secteur accidenté d'accès difficiles, ont été aidés par une bruine persistante et des vents plus faibles que les rafales qui avaient atteint 100 km/heure ces derniers jours.

Progrès provisoires

Mais ces progrès ne devraient être que provisoires car la météo annoncée n'est pas bonne pour dimanche et pire pour lundi, a noté le ministre, affirmant qu'il faudra "plusieurs jours de travail".

L'incendie, qui a détruit depuis mardi 11'500 hectares de végétation, "est et va demeurer dans les prochains jours un incendie violent, dangereux et difficile a contrôler", a mis en garde M. Hinzpeter.

Suspect arrêté

Le Parc Torres del Paine, un écrin de glaciers, de lacs et de forêts dans la Patagonie chilienne, visité par 100'000 touristes par an, se débat depuis mardi avec un feu "très probablement causé par une négligence humaine", selon les autorités chiliennes.

Samedi, un jeune touriste israélien a été arrêté au Chili pour son rôle présumé, par négligence, dans l'incendie, a indiqué le procureur de la région, Juan Melendez, cité sur des radios chiliennes dont "Radio Cooperativa".

ATS