Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de 10'000 pompiers luttant contre plus d'une vingtaine d'incendies mercredi à travers toute la Californie ont enregistré de "bons progrès". Ils sont dus à une hausse du taux d'humidité et à des températures plus basses, a indiqué Calfire, organisme de prévention.

"Les températures plus douces et une humidité plus élevée ont ouvert une fenêtre d'opportunité pour les pompiers qui ont enregistré de bons progrès dans leurs efforts pour circonscrire plusieurs fronts", a relevé Calfire. Un répit qui devrait néanmoins n'être que de courte durée, les prévisions pour mercredi annonçant un nouvel assèchement de l'air et une remontée des températures.

Et l'activité orageuse devrait reprendre jeudi. Or la foudre frappant lors d'orages secs pour la grande majorité a allumé des centaines de feu depuis la semaine dernière, dont certains ont dégénéré en véritables incendies.

Mais la cause du plus important des 23 en cours, le "Rocky fire", faisait toujours l'objet d'une enquête. Depuis le 29 juillet, il a brûlé plus de 276 km2, a indiqué mercredi après-midi Daniel Berlant, porte-parole de Calfire, lors d'un point sur la situation diffusé sur Periscope. Il est contenu à 20%.

Le plus destructeur

Cet incendie a détruit 24 maisons, en menace plus de 6000 et a entraîné l'évacuation de plus de 13'000 personnes. Plus de 3200 pompiers étaient mobilisés sur ce site très accidenté, situé à une centaine de kilomètres au nord de San Francisco.

Il s'agit du plus destructeur survenu jusqu'à présent en Californie, a précisé M. Berlant.

Il devance un incendie qui avait réduit en cendres 125 km2 fin juin près de San Bernardino, à environ 80 km de Los Angeles. Depuis le début de l'année, les pompiers californiens ont combattu près de 5500 incendies qui ont ravagé environ 728 km2, a relevé M. Berlant.

Les vingt-trois incendies qui brûlaient mercredi après-midi mobilisaient 770 engins terrestres, 227 unités de pompiers, 153 bulldozers, 57 hélicoptères et des "dizaines" d'avions, y compris des gros comme le DC-10 et C-130 fournis par l'armée et la garde nationale.

Situation grave

"Plusieurs incendies sont contenus", s'est réjoui M. Berlant, prévenant que le reste de la semaine s'annonçait "plus chaud, plus sec et avec probabilité de foudre".

La gravité de la situation et la mort d'un pompier jeudi avaient poussé le gouverneur de l'Etat Jerry Brown à décréter l'état d'urgence vendredi. La garde nationale de Californie puis celle du Colorado ont été sollicitées.

La Californie connaît la pire sécheresse de son histoire depuis quatre ans et l'activité orageuse de l'été accentue les risques de départs de feux. Ainsi, plusieurs incendies considérés comme un seul incident sont en fait constitués de plusieurs petits foyers. C'est le cas du "Humbolt complex" qui compte plus de 70 foyers ayant détruit plus de 12 km2 jusqu'à présent. Il est circonscrit à 30%.

ATS