Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans le calme mardi à Athènes et Salonique dans le cadre d'une grève générale de 48 heures pour protester contre un projet pluriannuel de rigueur. Celui-ci doit être voté mercredi pour éviter le défaut de paiement du pays.

Derrière la banderole "les humains devant tout le reste, pas de chiffres et pas de mesures", 40'000 personnes ont défilé à Athènes, selon la police, dont 25'000 à l'appel des deux principaux syndicats GSEE et Adedy et 15'000 à l'appel du syndicat communiste Pame. A Salonique, la deuxième ville du pays dans le nord, très touché par le chômage, le cortège a rassemblé 20'000 personnes.

En raison de l'appel à la grève générale, la capitale grecque était quasiment déserte, aucun transport en commun ni taxi ne circulait. La plupart des services publics étaient fermés, à l'exception de quelques écoles. La grève touche aussi la justice, juges et avocats, ainsi que les hôpitaux et le transport aérien et maritime.

Procédure d'urgence

Les défilés ont afflué sur la place Syntagma, devant le Parlement, où est discuté un projet de loi prévoyant des économies budgétaires de plus de 18 milliards d'euros (environ 22 milliards de francs) d'ici 2016. Cette loi doit être votée en procédure d'urgence mercredi soir, alors qu'une nouvelle manifestation est prévue à l'appel des syndicats.

En un seul article, le texte égrène une multitude de mesures qui réduisent salaires dans la fonction publique et pensions, repoussent de deux ans l'âge de départ en retraite (de 65 à 67 ans), amorcent la réorganisation de la fonction publique et libéralisent le marché du travail et des services.

Les bailleurs de fonds internationaux, UE et FMI, ont fait de l'adoption de ces mesures, ainsi que de celle du budget d'Etat de 2013, qui doit être voté dimanche, une condition sine qua non pour débloquer la prochaine tranche d'aide (31,2 milliards d'euros) des prêts consentis à la Grèce.

Une réunion des ministres des Finances de la zone euro est prévue le 12 novembre pour essayer de parvenir à une décision.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS