Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le WWF ne s'oppose plus à la construction de sept éoliennes à la Vallée de Joux, dans un site classé à l'Inventaire fédéral des paysages (IFP). Il a signé vendredi une convention avec la société électrique locale (SEVJ) et la commune du Chenit (VD).

L'organisation de protection de l'environnement ne s'opposera ni au plan partiel d'affectation ni au permis de construire du parc éolien. Elle n'interviendra pas non plus par des voies juridiques contre la modification du périmètre de l'IFP.

"Le paysage n'est pas dans nos priorités", a déclaré le WWF Vaud. L'organisation a affirmé que les hélices ne mettraient pas en danger la biodiversité, ce qui est essentiel pour elle. En contre-partie, la Société électrique de la Vallée de Joux (SEVJ) et les communes s'engagent très concrètement dans des économies d'énergie.

Le Conseil fédéral doit encore se prononcer sur la demande de modification du périmètre classé. D'autres associations pourront contester le projet, qui est soutenu en revanche par la totalité de la population de la vallée, selon la SEVJ.

ATS