Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En 2016, les biocarburants ont permis de compenser environ 250'000 tonnes de CO2 en Suisse (photo symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Les milieux pétroliers demandent une prolongation des allègements fiscaux pour les biocarburants. Cette revendication s'inscrit dans la révision de la loi sur le CO2 pour l'après 2020. Actuellement, les carburants verts ne représentent que 2% sur le marché suisse.

Les avantages fiscaux sont une condition indispensable au maintien des biocarburants en Suisse, ont fait savoir mercredi l'Union pétrolière, biofuels et la Fondation pour la protection du climat et la compensation de CO2 (KliK). Ceux-ci sont en effet plus chers à la production que l'essence ou le diesel standard, d'origine fossile.

En Suisse, les importateurs de carburants sont soumis depuis le 1er janvier 2013 à l'obligation de compenser le CO2. Concrètement, ils doivent compenser en moyenne 5% des émissions provenant de la combustion de carburants fossiles par des mesures de réduction du CO2 mises en oeuvre dans le pays jusqu'en 2020.

Pour les milieux pétroliers, la moitié de ces compensations peut être atteinte dans le transport grâce à l'utilisation de biocarburants. En 2016, ils ont permis de réduire les émissions de CO2 dues au trafic de 250'000 tonnes. KliK et biofuels visent pour 2020 dix fois plus, soit 2,65 millions de tonnes.

Secteur transports à la traîne

Selon les dernières statistiques, la Suisse a continué à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. En 2015, elles totalisaient 48,1 millions de tonnes d'équivalents CO2. Mais le secteur transport n'atteignait pas les objectifs. Elles atteignaient 15,4 millions de tonnes, dépassant de 4% celles de 1990. Dans l'idéal, elles auraient dû être au même niveau qu'il y a 25 ans, selon l'Office fédéral de l'environnement.

La révision de la loi sur le CO2 vise à réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 par rapport à 1990. En chiffres, la Suisse émettait 53,7 tonnes d'équivalent CO2 au début de la période de référence. Le projet de révision prévoit une diminution globale de 26,8 millions de tonnes d'ici 2030. Soit 16,1 millions à réaliser en Suisse et 10,7 millions à l'étranger.

Le projet doit être transmis au Parlement d'ici la fin de l'année. Le PLR a déjà déposé une initiative parlementaire pour reconduire les allègements fiscaux pour les biocarburants.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS