Toute l'actu en bref

Unai Emery a été confirmé au poste d'entraîneur du PSG malgré l'humiliation historique en Ligue des champions face au Barça. La fin de saison et l'intersaison s'annoncent lourdes d'enjeux à Paris.

La séquence post-traumatique débute dimanche, avec un déplacement potentiellement dangereux à Lorient en championnat (21h00). Le président du Paris Saint-Germain Nasser Al-Khelaïfi, malgré la "remontada" barcelonaise en Ligue des champions, a renouvelé son "soutien plein et entier" à son coach Unai Emery, dans une interview au quotidien français Le Parisien.

"Unai a des qualités en lesquelles nous croyons", assure celui que tout le monde appelle simplement Nasser. Mais le boss du PSG ajoute: "Nous pensons à la nécessité de relever la tête et de gagner les trophées que nous pouvons encore soulever d'ici la fin de la saison".

Emery doit donc gagner trois titres nationaux: le championnat (Monaco est leader pour l'heure), la Coupe de la Ligue (finale le 1er avril contre... Monaco) et la Coupe de France (quart de finale le 5 avril contre Avranches, club de National, 3e division).

Un bilan sera sans doute fait en fin de saison. Et il faut rappeler que Laurent Blanc, prédécesseur d'Emery, avait remporté ces trois titres la saison passée, mais n'avait pas survécu à une élimination en Ligue des champions contre Manchester City, en quart de finale. "Dans un tel échec, chacun à sa responsabilité, moi en tant que président, mais aussi les dirigeants du secteur sportif", analyse encore Nasser.

ATS

 Toute l'actu en bref