Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le délégué russe aux droits de l'homme, Vladimir Loukine, a qualifié jeudi de "disproportionné" le verdict des trois jeunes femmes du groupe punk Pussy Riot. Si le jugement reste sans changement, "j'aurai le droit d'en faire appel", a-t-il précisé.

"Je compte que l'autorité judiciaire supérieure examine cette affaire d'une manière plus attentive", a indiqué l'ombudsman, qui dit examiner "attentivement" la possibilité de faire appel. "Je n'approuve pas l'acte de ces dames (...), je le trouve indélicat" par rapport aux croyants orthodoxes, mais "c'est une faute, non pas un délit", a ajouté M. Loukine.

Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, et Maria Alekhina, 24 ans, ont été condamnées vendredi dernier à deux ans de camp chacune pour "hooliganisme" et "incitation à la haine religieuse" plusieurs mois après leur prestation dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de "chasser Poutine" du pouvoir. La défense des trois jeunes femmes a aussitôt annoncé son intention de faire appel de ce verdict.

Le procès des Pussy Riot a acquis un retentissement international et le jugement rendu a été vivement critiqué à l'étranger où il a également été qualifié de "disproportionné".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS