Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mike Pompeo était questionné par la commission des affaires étrangères du Sénat des Etats-Unis.

KEYSTONE/AP/SUSAN WALSH

(sda-ats)

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a admis que la Corée du Nord continuait à produire des matériaux nucléaires, six semaines après un sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un. Il a prévenu que les Etats-Unis ne laisseraient pas la situation pourrir.

Le président américain a affirmé le mois dernier, après sa rencontre historique à Singapour avec le dirigeant nord-coréen, que la menace d'une guerre nucléaire était écartée. Mais depuis cette date, l'administration américaine a été critiquée pour le manque de progrès tangible sur le terrain.

M. Pompeo, qui était questionné mercredi par la commission des affaires étrangères du Sénat, a affirmé que "des progrès" se produisaient et que M. Trump était "optimiste pour les chances d'une dénucléarisation de la Corée du Nord".

Le secrétaire d'Etat américain a cependant prévenu que les Etats-Unis ne laisseraient pas la situation pourrir. "Nous sommes engagés dans une diplomatie patiente, mais nous ne laisserons pas ceci traîner indéfiniment", a-t-il déclaré.

La Corée du Nord a apparemment commencé à démanteler sa principale base de lancement de satellites, considérée comme site d'essais pour les missiles balistiques intercontinentaux de Pyongyang. La manoeuvre est toutefois facilement réversible, notent de nombreux experts.

Dépouilles de soldats américains

La Corée du Nord va procéder vendredi au transfert des dépouilles de soldats américains tués pendant la guerre de Corée (1950-1953), a pour sa part rapporté jeudi l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Le rapatriement des restes de soldats américains a été l'un des points d'accord trouvés au cours du sommet entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le 12 juin, à Singapour.

Une centaine de cercueils temporaires en bois, envoyés par les Etats-Unis, ont été déposés dans la zone démilitarisée (DMZ), qui sépare la Corée du Nord et la Corée du Sud, a annoncé le mois dernier le commandement de l'armée américaine en Corée.

Pyongyang a accepté de procéder au transfert des dépouilles et l'effectuera vendredi, jour du 65e anniversaire de l'armistice de 1953, a annoncé Yonhap, citant une source diplomatique non identifiée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS