Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Selon l'agence officielle nord-coréenne, l'engin tiré jeudi par Pyongyang est puissant et capable de frapper n'importe quel navire ennemi qui tenterait une offensive militaire contre la Corée du Nord.

KEYSTONE/AP/AHN YOUNG-JOON

(sda-ats)

La Corée du Nord a tiré jeudi "avec succès" un nouveau type de missile sol-mer, a annoncé vendredi l'agence officielle KCNA. Celui-ci "a avec précision détecté et atteint des cibles flottantes dans la mer orientale de Corée".

Selon KCNA, cet engin puissant est capable de frapper n'importe quel navire ennemi qui tenterait une offensive militaire contre la Corée du Nord.

Le ministère sud-coréen de la Défense avait annoncé jeudi matin que la Corée du Nord avait tiré une salve de missiles de croisière sol-mer. Un test mené moins d'une semaine après un durcissement supplémentaire des sanctions internationales contre Pyongyang en représailles à ses récents tirs d'engins balistiques.

Depuis l'arrivée au pouvoir du nouveau président sud-coréen Moon Jae-in, qui lui prône un retour vers le dialogue avec Pyongyang, le Nord a mené trois tirs de missiles balistiques, un essai de missile sol-air et désormais un test de missiles de croisière.

"Progrès"

Ces engins de courte portée ont parcouru environ 200 kilomètres à une altitude de deux kilomètres avant de s'abîmer en mer du Japon. C'est un progrès par rapport à un essai de 2015, lors qu'un missile sol-mer avait parcouru une centaine de kilomètres seulement, a relevé Shin Jong-Woo, analyste du Korea Defence Forum.

"C'est un nouveau signe des progrès significatifs dans les efforts nord-coréens pour diversifier ses missiles. Cela va représenter une menace considérable pour les marines américaine et sud-coréenne", a-t-il dit à l'AFP.

D'après KCNA, le missile utilisé jeudi avait été exposé à l'occasion d'un défilé militaire extravagant organisé le 15 avril pour marquer la naissance du père fondateur de la Corée du Nord, Kim Il-Sung.

Toutes les armes déployées lors de cette parade militaire ont été testées au cours du mois écoulé, à l'exception d'un engin qui semblait être un missile balistique intercontinental (ICBM), a rapporté l'agence sud-coréenne Yonhap.

Sanctions

Pyongyang a procédé à des dizaines de tirs de missiles et à deux essais nucléaires depuis le début 2016. Le Nord cherche à mettre au point un missile balistique intercontinental capable de porter le feu nucléaire sur le continent américain, ce qui, selon le président américain Donald Trump, "n'arrivera pas".

Le Conseil de sécurité de l'ONU avait adopté à l'unanimité vendredi un nouveau texte sanctionnant une petite vingtaine de responsables et entités nord-coréens. L'Union européenne a allongé jeudi sa liste des personnes et entités visées par des sanctions pour s'y conformer.

Des diplomates à l'ONU ont dénoncé comme une provocation les derniers tirs de missiles nord-coréens, mais aucune réunion du Conseil de sécurité n'est prévue dans l'immédiat.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS