Toute l'actu en bref

La Corée du Nord est désormais "une puissance militaire que même le plus puissant des ennemis ne pourra toucher", a insisté le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

KEYSTONE/EPA KCNA

(sda-ats)

La Corée du Nord est en passe de procéder à un tir expérimental de missile balistique intercontinental, a déclaré dimanche le numéro un nord-coréen Kim Jong-un. Selon lui, Pyongyang "a acquis le statut de puissance nucléaire" l'an dernier.

"Les recherches et la mise au point d'armes de pointe progressent activement et les préparatifs de tir expérimental d'un missile balistique intercontinental sont dans leur dernière phase", a déclaré M. Kim lors d'une allocution télévisée de trente minutes.

La Corée du Nord est désormais "une puissance militaire que même le plus puissant des ennemis ne pourra toucher", a insisté le dirigeant nord-coréen.

La porte-parole du département d'Etat américain Anna Richey-Allen a prié dimanche la Corée du Nord de se "dispenser de toute provocation et de toute rhétorique guerrière susceptibles de menacer la paix et la stabilité internationale et de se conformer à ses obligations et engagements internationaux."

"Tous les Etats doivent utiliser tous les canaux et moyens d'influence pour que la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et ses appuis sachent que les lancements utilisant des technologies de missiles balistiques sont inacceptables et prennent des mesures pour montrer que le comportement illégal de la RPDC a des conséquences."

Efforts constants

La Corée du Nord a procédé à un rythme sans précédent à des essais de missiles balistiques en 2016, même si certains experts estiment qu'il lui faudra des années encore avant de mettre au point un missile intercontinental équipé d'une ogive nucléaire capable d'atteindre les Etats-Unis.

Le pays est sous le coup de sanctions des Nations unies depuis 2006, en raison de ses essais nucléaires et de missiles balistiques. Les sanctions ont été renforcées en décembre, dans la foulée du cinquième et plus important essai nucléaire nord-coréen, qui remonte au 9 septembre.

En février, la Corée du Nord a dit avoir envoyé un satellite dans l'espace, ce que beaucoup ont interprété comme un essai de technologies utiles à des missiles balistiques de longue portée.

Pression sur Trump

La déclaration du leader nord-coréen pourrait être une façon "de faire pression sur (le futur président américain) Donald Trump", a estimé Kim Yong-Hyun, spécialiste de la Corée du Nord à l'université Dongguk de Séoul.

"C'est une façon de dire, si les Etats-Unis poursuivent leur politique de pression sur la Corée du Nord, celle-ci effectuera un essai de missile intercontinental dans les mois qui viennent", a-t-il estimé.

Kim Jong-Un, sans faire référence nommément à Donald Trump, a appelé les Etats-Unis à "prendre la décision ferme de cesser leur politique anachronique d'hostilité envers la Corée du Nord". Washington a maintes fois déclaré qu'il n'était pas question que la Corée du Nord devienne une puissance nucléaire. M. Trump n'a pas clairement exprimé sa position sur le sujet.

ATS

 Toute l'actu en bref