Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une cérémonie doit être organisée sur la base d'Osan en l'honneur des 55 dépouilles américaines rapatriées.

KEYSTONE/EPA YNA POOL/YONHAP / POOL

(sda-ats)

La Corée du Nord a procédé au transfert des dépouilles de soldats américains tués pendant la guerre de Corée (1950-1953), a annoncé jeudi la Maison-Blanche. Il s'agit du dernier des quatre engagements de la déclaration signée le 12 juin à Singapour.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un "remplit aujourd'hui une part de l'engagement qu'il a pris" lors du sommet historique devant le président américain Donald Trump "de rendre nos militaires tombés au combat", a-t-elle écrit dans un communiqué. "Les actions de la Corée du Nord sont encourageantes", a ajouté la Maison-Blanche, soulignant "la dynamique d'un changement positif".

Un avion de transport de l'US Air Force s'est rendu à Wonsan, ville du nord-est de la Corée du Nord, pour récupérer les dépouilles et les déposer à la base aérienne américaine d'Osan en Corée du Sud, précise le communiqué. Cinquante-cinq petites caisses transportant les dépouilles ont été déposées une à une dans l'avion par du personnel militaire américain.

Milliers d'Américains portés disparus

Une cérémonie sera organisée mercredi à la base d'Osan. Le transfert des dépouilles intervient au jour du 65e anniversaire de l'armistice de 1953 qui a mis fin aux combats en Corée, même si le Nord et le Sud, n'ayant pas signé de traité de paix, sont techniquement toujours en état de guerre.

Dès les jours qui ont suivi le sommet, la restitution des premières dépouilles a été présentée comme imminente, côté américain. Mais les discussions se sont révélées plus complexes que prévu. Pour débloquer la situation, il a fallu une visite du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à Pyongyang début juillet, puis des réunions de travail entre délégations des deux pays à la frontière entre la Corée du Nord et la Corée du Sud.

Selon Washington, il s'agit d'une "première étape significative pour reprendre le rapatriement", mais aussi "les opérations de terrain en Corée du Nord pour retrouver les quelque 5300 Américains qui ne sont jamais rentrés à la maison". Un premier accord entre Washington et Pyongyang avait permis le rapatriement de 229 lots de dépouilles entre 1990 et 2005. Mais ce processus avait fait les frais de la dégradation des relations.

L'autre volet de l'accord de Singapour, la dénucléarisation nord-coréenne, est en revanche proche du point mort. Hormis un début de démantèlement d'un site de lancement de missiles, qui reste à vérifier, aucune avancée concrète n'a été annoncée depuis le 12 juin et, malgré la poursuite des tractations, les modalités et le calendrier du démantèlement "complet" et "vérifié" du programme nucléaire de Pyongyang demeurent inconnus.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS