Navigation

Pyongyang tire 25 missiles à courte portée au-dessus de la mer

Ce contenu a été publié le 16 mars 2014 - 20:25
(Keystone-ATS)

La Corée du Nord a procédé dimanche à des tirs d'essai de 25 missiles à courte portée, a indiqué le ministère sud-coréen de la Défense. Il s'agit d'un nouveau signe de mauvaise humeur de Pyongyang alors que les manoeuvres conjointes américano-sud-coréennes se poursuivent.

Les missiles ont été tirés de la côte orientale nord-coréenne vers la mer du Japon et ont traversé quelque 70 kilomètres, a déclaré le porte-parole du ministère.

Selon le ministère, dix missiles ont d'abord été tirés à 18h20 (10h20 en Suisse), huit autres à 20h03, puis sept autres à 21h30". "Notre armée maintient sa vigilance quant à d'éventuelles provocations de la Corée du Nord", a-t-il dit.

Pas de montée de tensions

Depuis fin février, Pyongyang a procédé à plusieurs tirs de missiles de courte portée. Ceux-ci ne devraient cependant pas provoquer une brusque montée des tensions sur la péninsule coréenne.

Les experts estiment que ces gestes visent surtout à souligner l'exaspération de Pyongyang envers les exercices militaires entre les Etats-Unis et la Corée du Sud. Ces manoeuvres, annuelles, ont démarré le 25 février et se poursuivent jusqu'en avril.

Après des mois de fortes tensions, à l'hiver 2012 et au printemps 2013, les relations entre Séoul et Pyongyang sont entrées dans une phase de calme relatif, qui s'est traduit le mois dernier par la réunion de familles séparées par la guerre de Corée (1950-1953), pour la première fois depuis trois ans.

"Provocation irréfléchie"

Séoul a toutefois qualifié les tirs de dimanche de "provocation irréfléchie", alors que Washington a fermement invité la Corée du Nord à stopper immédiatement ce type d'activité, estimant qu'elle risquait d'attiser les tensions dans la région. Pyongyang a répliqué que ses tirs de missiles revêtaient un caractère "d'auto-défense justifié".

Les tirs interviennent cependant deux jours après que la Commission nord-coréenne de défense nationale a menacé de faire une nouvelle démonstration de sa force de dissuasion nucléaire. De telles déclarations, selon les analystes, augurent de possibles préparatifs en vue d'un quatrième essai nucléaire nord-coréen, après ceux réalisés en 2006, 2009 et en février2013.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article