Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nations Unies - Quarante-cinq noms ont été retirés de la "liste noire" de l'ONU sanctionnant les individus ou organismes accusés de liens avec Al Qaïda ou avec les talibans. C'est ce qu'a annoncé lundi l'ambassadeur d'Autriche aux Nations unies, Thomas Mayr-Harting.
La commission des sanctions mise en place par le Conseil de sécurité de l'ONU en 1999, lors de l'adoption de la résolution 1267, a achevé le réexamen de la liste entamé il y a deux ans. Cette liste, qui comportait 488 noms, n'en compte plus que 443.
Sur les 45 noms retirés, dix sont ceux de militants talibans, 14 de personnes liées à Al Qaïda et 21 de sociétés ou organisations proches de la nébuleuse islamiste. Huit des personnes concernées sont décédées.
Le gel des avoirs, l'interdiction de déplacement et l'embargo sur les armes ne s'appliquent plus à ces individus et organismes.
Une "Jirga de la paix" (assemblée de notables) tenue en juin à Kaboul a recommandé de négocier avec des dirigeants talibans modérés pour mettre fin à un conflit qui dure depuis neuf ans.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS