Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de dix millions d'Irakiens et deux milions et demi d'Iraniens figuraient parmi les pèlerins à Kerbala.

KEYSTONE/AP/HADI MIZBAN

(sda-ats)

Des millions de chiites ont commémoré vendredi à Kerbala l'Arbaïn, un des plus grands rassemblements religieux au monde. Un événement placé sous haute sécurité alors que l'Irak achève de défaire le groupe Etat islamique (EI) qui vise régulièrement les chiites.

L'Arbaïn est l'une des dates les plus importantes du calendrier chiite. Il marque la fin des 40 jours de deuil de la mort de l'imam Hussein, assassiné en 680 par les troupes du calife omeyyade durant la bataille de Kerbala.

Environ quatorze millions de pèlerins se sont recueillis dans le mausolée au dôme doré où est enterré le petit-fils du prophète Mahomet, ont annoncé vendredi les autorités religieuses de la ville sainte située à une centaine de kilomètres au sud de Bagdad.

En signe de deuil, ils se frappaient la poitrine à l'unisson sur fond de chants religieux au rythme entêtant. Certains se flagellaient et se couvraient le visage de cendres, comme cela est également le cas pour l'Achoura, le jour du martyre de l'imam Hussein.

Parmi eux figuraient plus de dix millions d'Irakiens, selon le gouverneur Aqil Tourihii En outre, près de deux millions et demi d'Iraniens ont obtenu des visas pour participer à l'Arbaïn, selon le comité iranien d'organisation de ce pèlerinage.

Sous haute sécurité

La sécurité d'un tel événement est une préoccupation majeure pour les autorités en Irak, où les violences ont à plusieurs reprises visé l'Arbaïn et les lieux saints ou rassemblements chiites. Cette année, Bagdad a mobilisé 35'000 soldats et policiers ainsi que 4000 combattants des unités paramilitaires du Hachd al-Chaabi, qui fouillent les pèlerins et leurs véhicules et sécurisent des centaines de kilomètres de routes menant à Kerbala.

Des hélicoptères ont également été mobilisés, a indiqué la police. La province de Kerbala est bordée à l'ouest par celle d'Al-Anbar, vaste étendue désertique, habitée par des tribus sunnites, où les forces irakiennes s'apprêtent à reprendre la toute dernière poche djihadiste du pays près de la frontière syrienne. De l'autre côté, différentes forces syriennes prennent également l'EI en étau.

L'organisation ultraviolente avait ensanglanté l'année dernière l'Arbaïn en visant une station-essence où se trouvaient des cars de pèlerins sur le retour, en route vers la frontière iranienne. Cette attaque au camion piégé avait fait au moins 70 morts, en grande majorité des Iraniens.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS