Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quatre chefs de file de la contestation étudiante à Hong Kong ont été inculpés vendredi pour incitation à des rassemblements illégaux dans le cadre d'une enquête de police sur les manifestations qui ont agité pendant plus de deux mois la région administrative. Trois ont été remis en liberté deux heures plus tard.

Plusieurs dizaines de personnes, brandissant des parapluies jaunes devenus le symbole de la contestation pro-démocratique à Hong Kong, se sont réunies devant le quartier général de la police où les leaders étaient convoqués.

Oscar Lai, Alex Chow et Derek Lam ont été inculpés et remis en liberté deux heures plus tard, indique la page Facebook du groupe des étudiants contestataires. Un autre leader étudiant Joshua Wong, 18 ans, qui avait été informé par la police au début du mois de sa prochaine arrestation, a lui été maintenu en détention.

Le mouvement de contestation avait démarré dans l'ancienne colonie britannique rétrocédée à la Chine en 1997 lorsque le gouvernement chinois avait refusé des élections totalement ouvertes pour la désignation du nouveau chef de l'exécutif prévue en 2017.

Pékin précisait que seuls les candidats approuvés par le pouvoir central seraient en mesure de se présenter. Les manifestants réclamaient une désignation ouverte faisant valoir que la région administrative spéciale reposait sur le principe de "un pays, deux systèmes" qui offre à la ville plus d'autonomie et de liberté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS