Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police espagnole a arrêté samedi quatre personnes suspectées d'être des extrémistes islamistes sur le territoire espagnol de Ceuta, frontalier du Maroc. Les enquêteurs tentent de savoir si elles projetaient de mener des attaques en Espagne.

La police a mené à l'aube des perquisitions dans deux propriétés qui ont conduit à ces arrestations, a précisé le ministère espagnol de l'Intérieur dans un communiqué. Les policiers "cherchent à savoir si les personnes arrêtées, qui formaient une cellule, disposaient des infrastructures nécessaires pour mener des attaques sur notre territoire national", a-t-il indiqué. Des tenues de combat et des poignards ont notamment été saisis lors des perquisitions.

Le ministre de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, a déclaré à la presse qu'il s'agissait "de deux groupes de deux frères, fortement radicalisés, très entraînés". Il existe, selon le ministre, "de nombreux parallèles" avec les deux frères Kouachi qui ont commis un carnage le 7 janvier dernier au siège de "Charlie Hebdo" à Paris.

Mais le ministère ne faisait a priori pas de lien entre ces arrestations et les enquêtes en cours impliquant des suspects liés aux attentats à Paris et aux autres tentatives déjouées en Belgique, dont certains auraient voyagé précisément en Espagne.

La police espagnole a arrêté 50 djihadistes présumés au cours de l'année 2014, a indiqué le ministère espagnol ce mois-ci.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS