Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plusieurs Etats membres du Conseil de sécurité de l'Onu, dont quatre membres de l'Union européenne, condamné mardi la décision d'Israël de poursuivre la construction de nouvelles colonies. Ils se sont dits très préoccupés par l'impasse du processus de paix au Proche-Orient.

Dans une déclaration commune publiée après une réunion du Conseil de sécurité consacrée au Proche-Orient, la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne et le Portugal se disent "consternés par ces développements entièrement négatifs". Ils demandent également à Israël que cessent les attaques de colons visant les Palestiniens.

La décision d'Israël d'accélérer la construction de logements dans les colonies "envoie un message accablant" quant aux intentions d'Israël, estiment-ils. "Nous appelons le gouvernement israélien à revenir sur ses décisions".

"La viabilité d'un Etat palestinien que nous souhaitons et la solution à deux Etats qui est essentielle pour la sécurité à long terme d'Israël sont menacées par l'extension systématique et délibérée des colonies", est-il aussi écrit dans le communiqué lu par l'ambassadeur britannique à l'ONU Mark Lyall.

Critique israélienne

Karean Peretz, le porte-parôle de la mission israëlienne à l'ONU, a réagi en estimant que le Conseil de sécurité devrait avoir d'autres priorités, comme la situation en Syrie. "Le principal obstacle à la paix, a été et reste la demande de droit au retour des Palestiniens et leur refus de reconnaître Israël comme un Etat juif", a-t-il dit.

L'Afrique du Sud, l'Inde et le Brésil ont aussi, de leur côté, condamné cette décision alors que l'ambassadeur de Russie à l'ONU se demandait si une solution au conflit israélo-palestinien passant par la reconnaissance de deux Etats était encore possible.

Le gouvernement israélien a lancé dimanche la procédure d'appels d'offres pour la construction de 1028 nouveaux logements dans trois colonies à Jérusalem-Est annexée et en Cisjordanie occupée, soulevant de nouvelles protestations de l'Autorité palestinienne.

ATS