Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Impérial, Dario Cologna a remporté son 4e tour de Ski, dimanche au sommet de l'Alpe Cermis (ITA).

Le Grison a encore creusé l'écart par rapport à son plus proche poursuivant lors de cette ultime étape très éprouvante de 9 km. Il a retrouvé l'aisance de ses grandes années.

Cologna a rallié l'arrivée avec 1'26'' d'avance sur le Norvégien Martin Johnsrud Sundby, longtemps imbattable ces dernières années sur les courses par étapes, et 1'30'' sur le champion du monde du 50 km, le Canadien Alex Harvey, sans donner l'impression de forcer son talent.

Ainsi donc, six ans après sa dernière victoire sur cette prestigieuse épreuve, le Grison a renoué avec les sommets, à 31 ans. Après deux saisons décevantes, ce triomphe est d'autant plus bienfaisant qu'il intervient juste avant les JO de PyeongChang, où la "loco du Val Müstair" aura deux titres à défendre, sur 15 km et le skiathlon.

Le Grison était déjà le seul à avoir gagné trois fois le Tour de Ski. Cette 4e victoire ne fait que cimenter sa légende et le consacrer à nouveau, après une longue éclipse, comme le fondeur le plus complet du circuit. Il aura remporté pas moins de trois des six étapes de ce Tour 2017-18.

"Je ne m'attendais pas à ce que le Tour se passe aussi bien", a déclaré Cologna dans l'aire d'arrivée, visiblement moins éprouvé que ses rivaux. "Le sprint de Lenzerheide, en ouverture, a provoqué un déclic (il avait franchi aisément le prologue et manqué d'un cheveu les demi-finales, ndlr). Je suis très heureux, j'ai réalisé un excellent Tour, sans connaître de faiblesse."

A PyeongChang, il retrouvera cependant le Norvégien Johannes Klaebo, grand absent de ce Tour, et le Russe Sergeï Ustiugov, qui avait abandonné avant cette ultime étape en raison de douleurs au dos. Mais les observateurs sont unanimes: Cologna a retrouvé la puissance, l'élégance et la parfaite gestion qui le caractérisaient il y a quelques saisons. Son asthme est sous contrôle, ses problèmes au mollet, oubliés, et le Grison a retrouvé toute sa sérénité.

Le palmarès de l'ancien sportif suisse de l'année (en 2013) et Suisse de l'année tout court (en 2012) est éloquent: champion du monde en 2013, à Val di Fiemme déjà - théâtre de l'ultime étape du Tour -, triple champion olympique et quadruple vainqueur de la Coupe du monde. En attendant mieux encore.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS